17/5

Conseil d'Administration

à la Citadelle de Port-Louis

DIAPORAMA

1/38

18/5

Assemblée Générale

au Palais des Congrès

19/5

Sortie Golfe du Morbihan

LORIENT " ab Oriente Refulget"

Naissance

Lorient est une ville récente, sa création remonte au 17ème siècle et son origine est liée à l'installation des chantiers navals de la Compagnie des Indes en 1666.

L'établissement de chantiers de construction sur les landes du Faouëdic le long du Scorff, autorisé par LOUIS XIV, constitue le berceau de la ville. Un des premiers navires construit, "Le Soleil d'Orient" donne le nom du campement des ouvriers

Lorient, la Ville aux cinq ports, désormais ville d'art et d'histoire, célèbre ses 350 ans en 2016.

Ces chantiers vont attirer toute une population d'ouvriers et de marins qui va s'entasser dans l'enclos du port dans des conditions déplorables au point de vue hygiène et sécurité mais également les voyageurs en recherche d'exotisme: En 1689,1a marquise de Sévigné en voyage en Basse Bretagne accompagnée par le duc et la duchesse de Chaulnes fait une visite à l'Orient ou ils sont reçus par le directeur du port. Dans une lettre à sa fille, Me de Grignan, elle lui raconte cette visite :

Nous vîmes bien des marchandises, des porcelaines, des étoffes: cela plait assez …………….»

Mais le développement social marque les autorités de la marine Royale qui décident de chasser les occupants hors des limites de l'enceinte, à partir de 1700. L'installation à l'extérieur de l'enclos se fait dans l'anarchie la plus totale, puis peu à peu l'organisation du bourg se met en place

L'Orient deviendra paroisse en 1709.

L'Orient est port d'armement pour les vaisseaux de la Compagnie des Indes et port de réception pour les marchandises en provenance des Indes et de la Chine : poivre, épices, soies, textiles, porcelaines.

La Compagnie s'est installée dans l'enclos et construit des magasins, des bureaux, des hôtels des ventes, avec tout ce qui est nécessaire pour le fonctionnement d'une entreprise commerciale et l'armement des navires.

La Compagnie subira bien des difficultés et en 1769 la suspension du privilège sera la fin de l'entreprise. Les installations reviendront au pouvoir royal qui les utilisera comme arsenal pour les besoins de la Marine Royale.

L'Orient devient port de guerre, port de commerce et continue dans le trafic des marchandises exotiques.

©Jean-François Hué & Ricardo Pinto

© F. Henry auteur de vues

Evolution

Lorient devenue une agglomération importante à la fin du 18e siècle, 20000 habitants en 1750, va continuer à s'étendre grâce aux activités liées à la mer.

Au 19ème l'Arsenal et la flotte militaire, prennent une part importante dans la construction et l'armement des navires en fer. Les activités liées au commerce et à la pêche seront limitées aux quais bordant le Faouëdic, ce qui est actuellement le bassin à marée et le bassin à flot, la partie située à l'arrière du Palais des congrès ayant été comblée, après la deuxième guerre mondiale.

Au début du 20e siècle, la taille des navires et l'augmentation des tirants d'eau entrainent l'extension du port de commerce au-delà des rives du Faouëdic, vers la vasière de Kergroise progressivement comblée, ou sera construit un premier quai dès 1910 ;

En 1920 la décision est prise de construire un port de pêche moderne à Keroman vasière également assainie et comblé. Sous l'impulsion du député maire Louis NAIL, l'ingénieur Verrière sera chargé de la construction. Le nouveau port de pêche sera inauguré en 1927, doté de nombreuses installations permettant de devenir rapidement un des ports les plus importants de la côte Atlantique : deux grands bassins, un quai à charbon, un outil frigorifique, une glacière, des magasins, une voie de chemin de fer ,etc.I1 permet ainsi de recevoir l'ensemble des navires de pêche locaux et aussi ceux d'Etel et de Port Tudy (Groix)

La Bataille de l'Atlantique et la destruction totale de la ville

Dès l'été 1940,1es troupes allemandes occupent tous les ports de l'Atlantique; L'Amiral Doenitz installe son poste de commandement à Lorient avec l'intention de mener une guerre sous-marine à outrance.I1 entreprend de faire construire des bases sous-marines sur tout le littoral de Brest à Bordeaux .La base de Lorient sera la plus importante, elle sera bombardée à plusieurs reprises entre 1940 et 1942 ,mais ne sera guère endommagée et continuera à fonctionner et à s'étendre .Constatant que la base est quasiment indestructible ,Churchill décide d'isoler la base et de détruire la ville et les installations susceptibles de l'approvisionner.

Les bombardements reprendront de façon intensive du 14 Janvier au 17 février 1943 Lorient sera détruite à près de 80%, mais la base de sous-marins résistera à toutes ces attaques. L'évacuation de la population civile lorientaise sera quasi-totale. En Aout 1944, devant l'arrivée des alliés en Bretagne ,le général Farmbacher sur ordre de Hitler, se retranche à Lorient et établit une "poche" qui résistera pendant 9 mois et ne se rendra que le 10 Mai 1945.

© Josiane Grand-Colas, Ville de Lorient

La BSM et le bloc K3

 Cité de la voile Eric Tabarly

I1 faut tout reconstruire: la ville, l'arsenal, le port de pêche, le port de commerce. La reconstruction sur l'ancien site durera des années et donnera à Lorient l'aspect d'une ville neuve et moderne.

Après la phase de reconstruction, les municipalités successives s'engageront à embellir la ville et à la doter d'infrastructures et d'installations dédiées au sport, à la culture à l'économie : Le palais des congrès, le stade, le théâtre, le jardin au centre-ville, la maison de l'agglomération et l'ensemble des aménagements portuaires et nautiques parfois repris sur l'espace militaire sont quelques réalisations majeures

 

La mise en valeur des domaines cédés récemment par la Marine Nationale: l'enclos du port, le péristyle, la base des sous-marins, permettent une modification du paysage et un accès plus proche de la mer.

 

le port de commerce de Kergroise construit dans les années 1910, agrandi après la guerre est spécialisé dans le trafic des produits agroalimentaires à l'importation et à la réception des hydrocarbures.

Le dragage du chenal d'accès permet désormais l'accès aux navires vraquiers de type Panamax avec des tirants d'eau de 10 mètres

Le port accueille ponctuellement des paquebots de croisières et des navires historiques pendant la saison estivale permettant aux passagers de visiter la région,

La gare maritime située à l'entrée du bassin à marée assure les trafics passagers avec l'Ile de Groix, le voyage ne dure que 45 minutes mais le dépaysement est assuré et la visite de l'île un enchantement.

Le port de pêche de Lorient-Keroman, entièrement reconstruit après 1945, est en 2016 le premier port de pêche de France. I1 accueille une diversité de métiers, chalutiers de pêche au large, côtiers, fileyeurs, caseyeurs, dont 110 navires lorientais armés par plus de 600 marins, pour 299 navires vendant régulièrement sous la Halle à Marée. Le Hub commercial de tout premier plan connecte 225 acheteurs en 1ère vente, 3000 emplois directs et traite 100 000 tonnes de produits.

Les plans d'eau dédiés à la plaisance, tant à Lorient que sur l'ensemble de la rade bordée par Larmor-Plage, Riantec, Locmiquélic et Port Louis sont remarquables et "Lorient La Base" accueille outre les grands voiliers de course au large, plusieurs sites attractifs tels la Cité de la voile, les musées consacrés à la vie des sous-mariniers, un port à sec et plusieurs entreprises liées au nautisme sans oublier la mémoire d'Éric Tabarly.

En amont sur le Scorff, les rives lorientaises et lanestériennes reçoivent les frégates, corvettes et bâtiments construits par la DCNS en achèvement de leur armement.

La Ville de Lanester, rive gauche et au confluent du Scorff et du Blavet abrite l'Ecole des Fusiliers marins et les bases de Commandos ainsi que les chantiers Kership (ex STX).

Lorient, c'est aussi "Le festival Interceltique" réunissant les nations celtes chaque année pendant 10 jours début août et attirant plus de 500.000 visiteurs pour une succession de défilés, de danses, de concerts, de conférences, de chants, de musique dans une ambiance festive.

Port Louis abrite au sein de la citadelle le Musée de la marine et héberge le musée de la Compagnie des Indes de Lorient. Lann Bihoué, Base Aéronavale accueille des vols civils et s'étend sur Ploemeur, Guidel et Quéven, communes riveraines

Blason Compagnie des Indes

Polig Monjarret

Lorient, ses figures au fil des rues et des espaces de la ville

On peut citer un poète, un mandarin, un ingénieur, un industriel, un explorateur, un musicien.

Auguste Brizeux: poète romantique (1803-1858) chantre de la Bretagne et du peuple breton. Son grand poème "Marie" eut un grand succès lors de sa parution en 1832.

« Ah ! Rendez-moi la mer et les bruits du rivage ;

C'est là que s'éveilla mon enfance sauvage :» (le mois d'aout)

 

Jean-Baptiste Chaigneau (1769-1832) officier de marine, devenu Grand Mandarin de la Cochinchine pour services rendus à l'empereur d'Annam.

Henri Dupuy de Lôme (1816-1885) ingénieur, inspecteur général du Génie Maritime, député du Morbihan. Son rôle fut d'une importance capitale dans l'évolution de la construction navale militaire.

Il est à l'origine de la conception du premier navire à vapeur propulsé par une hélice qui s'appellera le Napoléon, mis en service en 1852, équipé d'une machine à vapeur de 1100 chevaux qui lui permettra d'atteindre la vitesse de 12 nœuds; ce qui représente une véritable performance pour l'époque .Cet événement entraina la condamnation des grands vaisseaux à voile de la marine , Dupuy de Lôme tirant les enseignements des conséquences de la guerre de Crimée, envisage la protection des navires en les recouvrant d'une cuirasse et par la suite prépare des projets de frégates cuirassées. Lorient ne restera pas à l'écart de ces projets modernes et participera à la construction des premières frégates cuirassées en fer. Une statue honore sa mémoire

 

Emile Marcesche (1868-1939) président de la chambre de commerce du Morbihan de 1920 à 1938; Industriel entreprenant et dynamique à l'origine de nombreuses initiatives ayant pour effet de doper le commerce et les échanges à Lorient et dans le Morbihan. Importation de charbon, armement à la pêche, exploitation des kaolins, développement de Kergroise et Keroman, création de la première caisse d'allocations familiales

Raymond Rallier du Baty (1881-1978) explorateur des terres australes "On peut aller loin avec des cœurs volontaires" mérite tout notre respect.

Figure emblématique du renouveau culturel breton au XXe siècle, Polig Monjarret (1920-2003) a notamment collecté plus de 4500 airs de musique et chants traditionnels bretons publiés dans les deux volumes de "Toniou Breizh Izel". "

Les Epoques, les Cultures, les Vies d'une ville maritime, passionnée de" découverte" depuis 1666.

Lorient    "de L'Orient vient la Lumière"
Les incontournables en morbihan
Vos vacances en morbihan
Le nautisme en morbihan
Brochure partenaires du congrès
cliquer sur l'icône ci-dessus
Prix littéraire 2017 de la FNMM
(remis le 18 mai au Palais des Congrès)

 

 

La Fédération Nationale du Mérite Maritime et de la Médaille d’Honneur des Marins organise chaque année un prix littéraire réservé aux ouvrages de langue française qui valorisent l’humanité maritime. Ils doivent avoir été publiés dans les deux ans précédant le futur congres.

L’ouvrage arrivé en tête reçoit le prix « Écume de mer » et l’ouvrage faisant l’objet d’une mention spéciale du jury reçoit le prix « Commandant Jean Loreau ».

Des lecteurs volontaires, membres de la Fédération établissent des fiches de lecture des ouvrages reçus destinées au Jury.

Le jury qui comprend sept membres nommés chaque année par la Fédération Nationale du Mérite Maritime et de la Médaille d’Honneur des Marins se réunit courant Avril à la Maison des Écrivains de la Mer de Saint-Gilles Croix de Vie pour une délibération globale où sont désignés les deux lauréats et décernées des mentions spécifiques si besoin est .

Les ouvrages suivants étaient en compétition cette année :

 

 

 

Alerte au canot, embarquez avec les sauveteurs en mer du Havre, par Bertrand Caillet,  éditions Aquarelles, 

Chants de mémoire, marins en Méditerranée, par Suzanne Louis, éditions Amalthée, 

De mousse à capitaine sur les bancs de Terre-Neuve, par Jean-Claude Henry, 

Embarquement sur le baliseur André Blondel, par François Jouison, Les Dossiers d’Aquitaine, 

En route libre, par Louis-Alain Yvonnou, éditions Amalthée, 

Iles, errances, Océanes, par Pierre Sautai, éditions Amalthée,

Je n'étais pas la bienvenue, par Nathalie Guibert, éditions Paulsen, 

L'air de l'éternité, par Marc Girot, éditions La Découvrance, 

La malle de Joseph Conrad, par Dario Pontuale, traduction Delphine Gachet, éditions Zeraq, 

L'armateur préféré de Beaumarchais Jean Peltier Dudoyer, par Tugdual de Langlais, Coiffard édition, 

Le baiser de la Tortue, par Thierry Montoriol, éditions Gaïa, 

Le goût du large, par Nicolas Delesalle, éditions Préludes,

Les glaces de l’Harmonie, par Fabienne Gambrelle, éditions Karibencyla, 

Les peintres de marines du XVIIe siècle au XXe siècle, par Denis-Michel Boëll, éditions Ouest-France 

L'huître en questions, par Catherine Flohic, ateliers d'Argol, j

L’îlien, par Michel Jolivet, éditions Outre-Manche, 

Mission Buthacus, par François Morizur, éditions Pierre de Taillac, 

Nuit noire sur Brest, par Bertrand Galic et Kris – dessins de Damien Cuvillier, éditions Futuropolis, 

Porté disparu, par Alexandre Boussageon,

Thalassa, des mots à la mer, par Mathilde Vaudon-Marie et Yves Pélissier, éditions Le cherche midi, 

De Panama à Tahiti par J.F. Diné éditions Eau d’Automne

***

RESULTATS DE LA DELIBERATION

 

Le jury du Prix Ecume de Mer et du Prix Jean Loreau s’est réuni le mardi 28 Mars 2017

à la Maison Des Ecrivains de la Mer de Saint Gilles Croix de Vie.

 

Dans ses délibérations il a nominé les livres suivants dont deux ont été primés :

ALERTE AU CANOT de B.Caillet- éditions Aquarelles

MISSION BUTHACUS de F.Morizur - éditions P de Taillac

L’AIR DE L’ETERNITE de M.Girot- éditions La Découvrance

L’ILIEN de M.Jolivet- éditions Outre-manche (réédition ouvrage 2006)

DE MOUSSSE A CAPITAINE SUR LES BANCS DE TERRE NEUVE de J.C.Henry

PORTE DISPARU d’A.Boussageon -éditions Paulsen

LE GOUT DU LARGE de N.Delesalle-éditions Préludes

EMBARQUEMENT SUR LE BALISEUR A.BLONDEL de A.Louison-éditions Les Dossiers d’Aquitaine

L’ARMATEUR PREFERE DE BEAUMARCHAIS de T.de LANGLAIS-éditions Coiffard

LE BAISER DE LA TORTUE de Th. Montoriol –éditions GAIA

LES GLACES DE L’HARMONIE de F.Gambrelle-éditions .Karibencyla

LES PEINTRES DE MARINES de D.M Boël –éditions Ouest- France

EN ROUTE LIBRE de L.A. Yvonou-éditions Amalthée

JE N’ETAIS PAS LA BIENVENUE de N.Guibert-éditions Paulsen

 

Le jury a souligné la qualité esthétique de PEINTRES DE MARINES de D.M.Boêl aux éditions Ouest-France ainsi que la qualité éditoriale des ouvrages des éditions Paulsen.

 

Le jury reconnaît également le travail de documentation historique réalisé dans l’ouvrage L’ARMATEUR PREFERE DE BEAUMARCHAIS de T.de Langlais.

 

Les témoignages maritimes suivants ont été remarqués :

ALERTE AU CANOT.

DE MOUSSE A CAPITAINE SUR LES BANCS DE TERRE NEUVE

EN ROUTE LIBRE

EMBARQUEMENT SUR LE BALISEUR A.BlONDEL

 

 

Les livres lauréats sont :

 

Pour le Prix Ecume de Mer 2017

MISSION BUTHACUS

de François Morizur

aux éditions P.de Taillac

 

Pour le Prix Commandant Jean Loreau 2017

PORTE DISPARU L’étrange destin de Joshua Slocum

d’Alexandre Boussageon

aux éditions Paulsen

 

La Fédération prendra contact avec les lauréats et leurs éditeurs pour déterminer les conditions de remise des prix à Lorient le 16 mai 2017 lors de son Congrès Annuel.

 

Les prix seront remis officiellement aux lauréats par la Présidente de la Fédération à l’issue de l’assemblée générale de la FNMM qui se tiendra à Lorient le 18 mai 2017.

Vous trouverez un accueil

chaleureux et ces ouvrages

à la librairie

AU VENT DES MOTS

7 rue du Port à Lorient